-Place_Abdoul_Karim_Camara_-_Bamako

Le 17 mars 1980 à Bamako, Abdoul Karim Camara dit Cabral, né le 2 juillet 1955 est mort assassiné sous la torture.

“Étudiant en philo-pédagogie à l’Ecole normale supérieure (ENSUP), Abdoul Karim Camara est élu le 17 février 1980 président de l’Union des élèves et étudiants du Mali (UNEEM) lors du congrès qui se tient dans la clandestinité de cette organisation récemment dissoute par le régime autoritaire de Moussa Traoré. Le congrès lance un mot d’ordre de grève pour réclamer la libération de lycéens arrêtés lors de manifestation à Ségou. Des manifestations étudiantes sont violemment réprimées.

Abdoul Karim Camara est arrêté le 16 mars 1980 alors qu’il se trouvait dans un camion en direction de la Guinée. Il est amené au commissariat du 2e arrondissement de Bamako où on le torture et le force à enregistrer un appel de fin de la grève qui est diffusé sur la radio nationale. Il est ensuite emmené et torturé au camp para de Djikoroni à Bamako, où il meurt de ses blessures le lendemain.”*

L’affaire Cabral est une affaire d’Etat toujours non élucidée.

trente huit ans après on attend toujours la vérité sur ce meurtre où l’Etat a joué un rôle difficile encore à percevoir.

 

Cabral était un homme intelligent. Sa modestie, son humanité, sa gentillesse et sa disponibilité ont marqué tous ceux qui l’ont rencontré.

38 ans après son assassinat, sa famille et ses anciens camarades et tous les élèves et étudiants maliens ignorent toujours où il a été enterré.

Adieu, cher camarade, cher ami, frère aîné, ton souvenir vivra au Mali, avec l’existence et la construction de laquelle s’est identifiée toute ta vie.

Séga DIARRAH
(c) diarrah.com

*wikipedia

Please follow and like us:

Vous pouvez aussi lire...

Mali : On peut être utile sans être ministre